Entre excuses et fierté

Londres a été une véritable réussite en termes d’organisation, de ferveur et même de performances. Pour la France le bilan est plus mitigé.

Crédit photo : Arnaud DaviréLes Jeux sont terminés et l’heure du bilan a sonné. Les objectifs de médailles n’ont clairement pas été atteints. La faute aux athlètes ? A leur préparation ? Jean Minier, Directeur Technique National de la Fédération Française Handisport met lui en avant les blessures et la difficulté à anticiper le niveau de certaines nations « L’objectif de 16 médailles n’était pas irréaliste. Des athlètes comme Arnaud Assoumani ou Thu Kamkasomphou qui dominent leurs discipline sont arrivé blessés ou avec des problèmes de santé importants. On n’est pas à la rue, ça se joue parfois à rien, mais on n’a pas transformé l’essai ».

Gérard Masson son Président avoue que son DTN s’est excusé pour les résultats obtenus par son équipe en ajoutant « Jean n’a pas à s’excuser les 45 médailles que l’on a sont toutes belles. Je suis fier de notre équipe de France Paralympique. Je ne changerai pas de DTN ! ». Le porte-drapeau Damien Seguin reste également positif « On n’a pas à rougir de nos résultats. On a construit quelque chose en commun, un socle sur lequel on va pouvoir rebondir pour Rio». Yves Foucault, le Président de la Fédération Française de Sport Adapté est lui aux anges « On est revenu avec quatre athlètes. On repart avec une médaille de bronze et deux places de finalistes ».

Le Sport Adapté tricolore a incontestablement réussi son retour sur la scène paralympique. La médaille de Pascal Perreira-Leal a fait son effet et déjà des répercussions sur la place du sport dans les centres d’accueil sont annoncées « J’ai invité les Présidents des deux plus grandes fédérations de personnes handicapées mentales que sont l’APAJE et l’UNAPEI. Je dois vous dire qu’ils repartent de Londres avec la volonté que la pratique sportive soit inscrite dans les projets des établissements. ».

Pour expliquer l’échec de ces Jeux en terme de médailles et de place au classement des nations, Gérard Masson rappelle que la volonté de la fédération est d’abord de donner accès au sport aux plus grand nombre « Tout notre budget ne passe pas dans le haut niveau. Nous soutenons des sports non paralympiques comme le foot-fauteuil. Nous avons un département pour la promotion du sport de nature. Cela n’excuse pas nos résultats mais peut-être un petit peu »

Les raisons de l’échec au final sont complexes : difficultés de recrutement, densification du niveau de certains sports où jadis le cumul de victoire était monnaie courante, blessures, problèmes de santé et difficulté à jaugé le niveau de nations quasi inexistantes sur la scène internationale entre deux paralympiades. Le compte à rebours pour Rio est en tous cas déjà lancé !


Le 12/09/2012, Arnaud Daviré
| Plus

Fil d'info

10/02 Bf, Euro 2017 : : Le logo... 17/10 BF, Nationale A : Hyères... 13/09 BF, Rio 2016 : La France face à... 12/09 BF, Rio 2016 : La France file en... 03/08 BF, Continental Clash 2016 : Les... 02/08 BF, Continental Clash 2016 : Un... 01/08 BF, Continental Clash 2016 : La... 14/07 BF, Euro B : Trois sur trois... 13/07 BF, Euro B : Un deuxième... 12/07 BF, Euro B : Une bonne entame...